L'édito de Anne Jeanblanc

Vous n’avez encore rien vu !

Le patient est souvent le plus mal placé pour se rendre compte à quel point son corps est devenu transparent aux yeux de tous les spécialistes chargés de le soigner. Que ce soit pour diagnostiquer des maladies (y compris à distance), évaluer leur extension, mesurer les effets d’un traitement ou encore baliser le trajet du bistouri avant d’opérer, les nouvelles technologies d’imageries fournissent d’hallucinantes informations.
 
Ce sont ces images que nous avons choisi de vous montrer à l’Opéra Comédie de Montpellier, pour cette deuxième édition de Futurapolis santé. Vous allez découvrir comment la 3D permet de se promener autour ou dans les organes, de les observer sous toutes les faces. Grâce à elle et aux prouesses technologiques récentes, il est possible de ne faire apparaître que les vaisseaux sanguins ou le réseau des nerfs, en fonction des besoins. Et le chirurgien peut désormais être guidé par un véritable GPS pour choisir le meilleur chemin à emprunter avant d’atteindre la zone malade. Les nouvelles technologies impactent aussi le travail des médecins humanitaires, qui peuvent évaluer à distance des problèmes de santé sans avoir forcément à se déplacer et donc à mieux épauler leurs confrères sur le terrain. Le témoignage du Pr Alain Deloche est enthousiasmant.
 
Plus fantastique encore, les débuts de la vie vous seront dévoilés, pour la première fois. Nous allons en effet vous projeter une vidéo retraçant, en accéléré, les 6 premiers jours de la formation d’un embryon, depuis la fécondation in vitro jusqu’à son implantation. Des images exceptionnelles qui seront commentées par le Pr René Frydman. Il interviendra après un duo d’éminents spécialistes – le Pr Jean-François Delfraissy et Noëlle Lenoir – sur la bioéthique et la révision de ses lois actuelles.
 
Futurapolis santé s’intéresse aussi aux grands marcheurs – Cynthia Fleury et Jean-Louis Etienne témoigneront des bienfaits de cette activité -, aux sportifs de haut niveau et aux limites humaines. L’homme peut-il aller toujours plus vite, plus haut et être toujours plus fort ? Peut-il encore améliorer (ou simplement préserver) sa mémoire à l’époque du « tout Internet » ? Sa longévité maximale est-elle atteinte ?
 
Quant aux amateurs de polars, ils liront différemment leurs livres préférés après avoir entendu les spécialistes de médecine légiste et de police scientifique expliquer « comment faire parler les morts ».
 
Voici quelques temps forts de cette manifestation qui s’achèvera par une intervention de Gérard Berry sur la place de l’intelligence artificielle dans l’imagerie médicale. Une place croissante qui peut inquiéter certains spécialistes car la machine fait déjà mieux que l’homme dans certaines tâches précises …
 
Rendez-vous à Montpellier les 12 et 13 octobre !

Anne JEANBLANC
Le Point

Terminer l'inscription